mardi 20 octobre 2009

Madonna: "L'industrie du disque que nous connaissons n'existe plus"

De nouveaux extraits de l'interview pour 'Rolling Stone' font surface. Quelques passages ci-dessous...

Peux-tu citer certaines sources d'inspiration pour tes albums ?
Il y a tellement de personnes qui m'inspirent, des artistes et des philosophes. Je suis inspirée par des gens qui vont de l'avant comme Martin Luther King, Al Gore et Ghandhi. J'ai des héros plus obscurs comme Frida Kahlo, Martha Graham ou Eleanor Roosevelt. Pour "American Life", je dirais Michael Moore et Che Guevara. Jai toujours été inspirée par des personnes qui n'ont pas peur de s'exprimer et de parler de politique ou de provocation, de ce qui est bien ou pas, ou de la façon dont devrait se comporter telle ou telle personne. Il est clair que si j'avais été un homme et si j'avais accompli tout ce que j'ai fait, je n'aurais pas eu la même attention. Cette réalité ne m'a pas échappée.

Quelques-unes de tes meilleures chansons — "Live to Tell," "Like a Prayer," "Cherish" — sont des collaborations avec Patrick Leonard. Pourquoi tant de réussite avec lui ?
Nous venons tous les deux du Midwest et sommes des geeks. Il est mélancolique et est un musicien très classique avec un sens incroyable de la mélodie. Ca a marché depuis le début. On a toujours fait des choses intéressantes. On n'écrit pas de chansons frivoles d'habitude même si nous l'avons fait. Il y a quelque chose de magique dans notre écriture.


Au niveau des paroles, quels sont tes titres préférés, toutes périodes confondues ?
J'aime beaucoup les paroles de certains titres pas très connus. "Miles Away" et "Devil Wouldn't Recognize You." Elles sont plus personnelles et moins accessibles. J'adore les paroles de "Like It or Not." [Chante] "I'll be the garden, you be the snake, all of my fruit is yours to take, better the devil that you know, your love will surely grow." Et j'adore "Paradise (Not For Me)." [Chante] "I can't remember when I was young, I can't explain if it was wrong."

Les tubes c'est important pour toi ?
Et bien... je ne vais pas te mentir, c'est important. Je veux que ma musique soit accessible et touche des personnes dans le Monde entier.

Il y a-t-il un sentiment amer alors que tu quittes Warner Bros. après y avoir passé toute ta carrière ?
Je ne sais pas. L'industrie du disque que nous connaissons n'existe plus. La façon dont les gens font, commercialisent et vendent de la musique est tellement différente maintenant. C'est une évolution naturelle. C'est bien à de nombreux points de vue, parce que les jeunes ont la chance de se faire connaître tous seuls, sans cette bureaucratie et cette administration à endurer. D'un autre côté il n'y a plus personne pour leur donner à manger. Je ne sais pas quelle est la solution. Je suis sûre que cela va à nouveau boucler. C'est juste le moment de partir. Ca me va.

Article Complet : Rolling Stone
Traduction : New Madonna Music