samedi 25 octobre 2008

Madonna à Montréal: compte rendu!

Découvrez ci-dessous, le récit de Karl qui a eu la chance d'assister au concert de Madonna à Montréal hier et qui nous fait l'immense cadeau de nous offrir son compte-rendu de la soirée!

Nous sommes partis tôt hier soir pour le Centre Bell. Nous nous sommes stationnés, avons fait la file. Nous avons acheté un tas de trucs à la boutique.. à nous deux, je crois qu'on a dépassé le 350$ de marchandises!

C'est lorsque nous sommes arrivés dans la salle que mon cœur a commencé à battre très fort. Les écrans géants étaient magnifiques, les danseurs extraordinaires, et Madonna, presque orgasmique. Nous avons appelé toutes les personnes que nous aimons pour leur parler, leur partager notre joie. Madonna est pour moi une mère, une Reine, un modèle, quelqu'un qui m'inspire. Elle semble impossible à attraper. Sauf qu'hier soir, elle était dans la pièce que moi. Et lorsqu'elle est arrivée sur scène, des frissons sont apparus sur tout mon corps. Je sentais que mes bras manquaient de tonus, que mes jambes bouillaient. Tout le bonheur que j'ai ressenti à ce moment-là était magique, je n'ai jamais été aussi heureux de toute ma vie.

J'ai pleuré, assis sur mon siège, je regardais le plancher.

Puis les lumières roses, le gros «M» argent, la scène qui entre dans le public, les 18 000 personnes hystériques. Sur les écrans gigantesques, il y avait un bonbon qui était en train de se faire fabriquer. Puis, de faibles «Tick Tock». Un Candy Shop parfait, une chorégraphie hallucinante, une Madonna déchaînée, elle crie : «My sugar is raw!» Nous avons chantés chaque parole de chaque chansons, nous avons été debout tout le spectacle.

Puis une automobile blanche est arrivé sur la scène pendant Beat Goes On, Kanye West était sur les écrans et chantait. Ensuite un Human Nature franc, avec Britney Spears en arrière-plan prise dans un ascenseur. Et à la toute fin de la chanson, son visage en gros plan sur les écrans : «It's Britney Bitch!» Les gens criaient tellement que j'avais de la difficulté à y croire. Un moment fort de la soirée.

Vogue mixé avec Promiscuous Girl de Nelly Furtado, des danseurs presque nus. Ensuite une vidéo sur la chanson Die Another Day, accelérée, montrant une Madonna visiblement en forme pour son âge, les cheveux coupés carrés. Les gens criaient beaucoup, je n'ai même aucun mot pour décrire l'ambiance.

Madonna avec une corde à danser pendant Into The Groove. Rose, vert, jaune, orange, bleu sur la scène. Je criais dans les oreilles à Fauve : «J'y crois pas, j'peux juste pas y croire!»

She's Not Me, avec arrière-plan toutes les Madonna depuis le début de sa carrière. Puis, à chaque côté de la scène, des danseuses habillées en Madonna d'autrefois. Madonna a embrassé une de ses danseuses sur la bouche. Applaudissements, la foule crie. Parfois je reprenais mon souffle, je regardais à nouveau la scène et je réalisais à quel point j'étais chanceux d'y être.

Une vidéo choquante, provocante et intelligente, «Get Up». Madonna en noir et blanc avec des images d'enfants avec des armes, d'animaux maltraités, du changement de la température, de femmes qui pleurent, d'hommes politiques importants, d'Oprah et bien d'autres. Puis, une Terre bleue qui rapetisse à chaque fois que Madonna apparaît.

«Your world, your choice, there is no time to loose.»

La chanson que j'aime beaucoup, Devil Wouldn't Recognize You. Il y avait un piano au milieu de la scène, près des spectateurs. Madonna y apparaît dessus avec une cape noire, cachant complètement son visage. Sa voix était parfaite. Une vague sur les écrans, des bruits de tonnerre et de pluie, une des meilleures performances du spectacle. J'ai eu les larmes aux yeux, j'avais chaud, je criais de toute mes forces.

La Isla Bonita fou, un Miles Away triste et émouvant, avec une Madonna qui sourit en disant : «When I'm gone, you'll realize that I'm the best thing that happened to you.» Elle a parlé de son divorce avec Guy Ritchie. Et après, You Must Love Me. La voix de la chanteuse est claire, pure, emplie d'émotions. Au milieu de la chanson, je tremblais. Je me suis rassis et je fixais Madonna. Je n'ai pas de mots pour décrire cette chanson, elle atteint directement l'intérieur de mon cœur.

Timbaland sur les écrans, Justin Timberlake qui bouge avec Madonna sur la scène, un 4 Minutes qui casse tout. Nous sautons sur place, crions, chantons. Le beat est tellement lourd qu'on entend à peine la chanteuse. C'est pas grave, elle est devant nous, elle est belle, c'est notre idole.

Puis la meilleure performance de la soirée, Like a Prayer. Le remixe de la chanson est formidable, la chorégraphie est très très forte, un beat techno en arrière fond. Madonna est par terre au plein milieu de la scène, secouant son corps, ses cheveux, sa tête. Lorsque la chanson s'est terminée, les gens ont crié pendant au moins deux minutes. Madonna se réinvente constamment.

Ray Of Light et Hung Up à la guitare, elle s'amuse. Puis, elle regarde le public :

«Show me that you love me!»

Et je me suis époumoné, j'avais mal à la tête, je n'avais presque plus de voix. Les gens autour de moi criaient aussi fort que je le faisais, Fauve criait aussi.

Et le final, Give It 2 Me. Les lumières sur la foule étaient impressionnantes, les gens dansaient et sautaient partout, Madonna souriait et criait les paroles. Nous avons chanté avec elle pendant quelques minutes. Puis, un écran «GAME OVER» et Madonna a disparu. Nous voyons Madonna derrière la scène, une serviette autour du cou, elle nous quitte déjà.

Les lumières s'ouvrent, Holiday joue. Tout le monde sort, nous on reste là. On regarde les gens qui démontent la scène, on est tristes que tout soit terminé. En revenant ici, nous avons écouté Hard Candy et chanté comme nous ne l'avons jamais fait.

Nous avons passé la plus belle soirée de toute notre vie.

Et Madonna est la plus grande femme du monde.
Le Sticky & Sweet tour a changé ma vie.

Un grand merci à Karl!

8 commentaires:

madgefan a dit…

Merci Karl ..J'ai avidement lu ton compte-rendu ..J'ai pleinement partagé tes émotions.Madonna est surement fière d'avoir des fans de ta trempe.Encore merci.

Fredonna a dit…

Allô Karl !
J'm'appelle Frédéric et je suis un grand fan de Madonna depuis 22 ans, J'étais là aussi le 23 dans les rouges au premier Balcon.
Wow!! c'est la 3e fois que je la vois en Show et c'est la premiere fois d'aussi proche et Oui quel spectacle ce Sticky & Sweet, j'ai trippé j'en ai encore pus de voix,Jte laisse mon courriel pour plus de détails : fred@fredmorel.biz
au plaisir de se rejaser

Karine a dit…

WOW ! Karl quel magnifique et touchant compte-rendu. J'ai pleuré en lisant ton commentaire. Tu m'as fais revivre les fortes sensations que j'ai éprouvé durant cette majestueuse soirée. J'ai eu la chance incroyable d'assister à ce spectacle de la troisième rangé au parterre. Madonna m'a même touché la main après que j'ai bousculé quelques personnes et escaladé les deux rangées qui me séparaient de cette immatériel et intemporel icone. Cette femme représente également pour moi, depuis près de 20 ans déjà, une mère, une complice, une guide spirituelle, un mentor, une conscience sociale, une idylle, une inspiration de tous les instants. Il faut dire que je m'étais organisé pour qu'elle me remarque. Juste avant le show, je me suis fait une coloration rouge (j'ai les cheveux courts et frisés) et je portais une robe noir avec des pastille argentées qui reflète la lumière. Imagine, une boule rouge hytérique et endiablée montée sur des ressorts qui virvolte de tous les côtés. Elle a dû parler de moi en coulisse ou du moins se demander qui pouvait bien être cette folle complètement coké qui rebondit devant sa scène. lol Merci encore pour tes écrits.

Karine

Rhodien a dit…

Merveilleux compte rendu. Moi aussi, j'éprouve les mêmes sentiments pour cette femme sublime.

Lionel a dit…

Wouw superbe compte rendu, j'en ai les larmes au yeux en le lissant. Sa ma fais revivre tout les incroyables moment du Sticky and Sweet.

J'ai été la voir pour sa Confessions Tour, j'en pleurais.
Maintenant Sticky And Sweet .. J'suis au paradis, j'ai parfois mal a encore y croire

Madonna, c'est la Reine incontesté (l) Je l'aime

Karl a dit…

Merci pour tous vos commentaires :)
Je relis mon article et je n'arrive pas à croire que j'ai vécu tout ça... c'était fantastique :)

J'ai déjà commencé mes économies pour la prochaine tournée de Madonna... on va être en avant :)

Merci
xxx

et si vous voulez voir mon blogue ;

http://ka-loves-you.skyrock.com

Le compte-rendu intégral est dessus :)

Anonyme a dit…

Salut Karl, je m'appelle Camille et j'ai 16 ans.
J'ai vecu la meme chose a Nice le 26 aout dernier . C'etait le plus beau jour de ma vie, J'etait devant elle, elle, dans la "fausse", contre la barriere .. et elle a posé ses magnifiques yeux sur moi, et je croit aussi que ce moment a changé ma vie, j'ai eu un declic ...

Anonyme a dit…

Salut Karl, je m'appelle Camille et j'ai 16 ans.
J'ai vecu la meme chose a Nice le 26 aout dernier . C'etait le plus beau jour de ma vie, J'etait devant elle, elle, dans la "fausse", contre la barriere .. et elle a posé ses magnifiques yeux sur moi, et je croit aussi que ce moment a changé ma vie, j'ai eu un declic ...